Publié par : xavier bordes | 30 juin 2014

Jalousie élémentaire


 

Jalousie élémentaire

.

Au vent j’ai dit qu’un petit fils m’est né aussi délicat

et précieux qu’un fin coquillage rose porcelaine

Le vent m’a dit je ne peux rien pour toi sinon

te souffler un poème et il a vitement passé son chemin

.

À la mer j’ai crié par dessus la rumeur des vagues

qu’un petit fils m’était né Elle m’a ressassé de sa gorge

pleine de galets que ce miracle n’était pas rare

et que les humains sont l’écume de l’univers

.

Aux échos de la montagne j’ai fait redire qu’il m’est né

un petit-fils gracieux fort et léger comme fleur d’edelweiss

Ensemble ils m’ont répondu qu’il n’y avait pas à en faire

tout un plat J’ai ri de ce que me jalousait la terre entière

 

 

Publicités

Responses

  1. Adorable, adorable ! Mais je me répète, je me répète ! Pardonne à une arrière-grand-mère jalouse de ton talent ! Tous ces mots sont dansm on cœur, bien sûr, mais je n’ai pas le talent de Xavier pour les mettre en page !


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :