Publié par : xavier bordes | 16 juillet 2017

Firdaous


Firdaous

.

Comment se remettre de l’ancien jardin

Ton esprit entrelaçait au lierre ses pensées

Lianes autonomes mais encore emmêlées

de choses du réel : parois de pierres sèches

empilées, cigales consolantes mimant

le mauve élancé des écailles de l’éternité

Aussi le datura agitait le silence laiteux

de son parfum dans ses cloches entêtantes

.

Passait la fée aux mains vertes Mince

et légère comme un fil de la Vierge

presque sans que ses pieds touchent terre

Elle arrangeait ses fleurs entre rouge et bleu

La lumière dans son dos ruisselait jusqu’à

ses reins à la faveur de sa si longue chevelure

Le mimosa géant qui occupait l’angle du mur

pour ses grappes s’efforçait au même ambre-feu

.

La maison consentait par ses fenêtres ouvertes

à voir entrer et sortir d’incessantes hirondelles

Psychédélique un caméléon suspendu à la vigne

vierge du porche fixait de ses yeux divergents

l’enfant fasciné par sa queue en spirale et sa

langue-éclair escamotant les mouches avec

l’habileté d’un prestidigitateur Une autoroute

de fourmis circulait à la verticale le long du pilier

.

L’ancien jardin s’enlaçaient au lierre tes pensées

(Ce sont démons et non des anges qui t’en ont chassé)

 

 

.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :