Publié par : xavier bordes | 17 juillet 2017

Du Rapt et de l’Instant


.

Du Rapt et de l’Instant

.

Vivant d’exister du présent de ce qu’il écrit,

émule du verdier qui s’égosille sur sa branche !

.

Que je te parle d’hier ou de l’avenir, maintenant

demeure immobile comme une aiguille

sous laquelle tournerait le cadran d’une montre.

.

La musique, c’est du présent mis en beauté

mathématique et sensuelle pour l’oreille.

.

Au milieu de l’orage violacé qui foudroie

l’averse est une joyeuse pluie de larmes

qui se retournera en millions d’épis vers le ciel.

.

L’espace odore. Il se donne à connaître

sous forme de lumière, vent et senteurs.

.

Le corps est analogue à ces bouteilles de Klein,

sans intérieur, sans extérieur définissables.

S’il « s’exprime », c’est façon de parler.

.

Bien entendu, poétiser c’est dire des vérités

à l’aide d’erreurs, d’approximations qui ravissent.

.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :