Publié par : xavier bordes | 29 décembre 2017

Crise d’authentique humilité !


Crise d’authentique humilité !

.

Pour tant que tu sois écrivain et vaguement poète,

peux-tu croire à tes rêves – peux-tu croire à tout ce

que le langage de chez toi s’impose à travers toi

de consigner sur la blancheur d’un genre de tapis

sans fin ?

.                       Peux-tu concevoir qu’à pénéloper heure

après heure ce travail d’aiguille à travers l’immaculé

sur quoi tu voudrais avoir vu déteindre le turquoise

du ciel comme on le voit mêlé aux vagues de la mer,

.

tu pourrais finir par y dessiner, à la façon de Mathilde

brodant sa fameuse tapisserie de Bayeux, la geste

hétéroclite de ton temps avec ses couleurs et sa vérité,

ses héros et son feu ?

                                             Déchante, mon ami, déchante !

.

Ce que tu as tenté d’écrire à la pointe d’or comme si

tu avais reçu le don de préserver l’essence de l’Humain,

te semble désormais futile et tout son ambre éventé

comme cendre d’étoile…

.                                                     Hélas, tu n’est ni Pindare ni

Hugo « qu’académique on nomme » ! Si l’un ou l’autre

fut « rare homme », tu n’es, toi, qu’un banal écrivassier,

ni premier dans son village, ni même le dernier à Rome !

 

 

 

.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :