Publié par : xavier bordes | 18 avril 2018

Jugement dernier


Jugement dernier
.
Il y a l’ange debout qui relit feuille après feuille
déplie soupçonneux les prières froissées
recherchant le condamnable
qui le blesse ainsi qu’un petit caillou
dans un soulier qu’il n’a pas
.
Il y a derrière lui une ombre debout
sur ses pattes arrière avec museau d’Anubis
longues oreilles droites et qui lit par-dessus
l’épaule gracile de l’être céleste
sursautant par moments au déchirement des feuilles
.
Il faudrait parvenir à tout classer
refroidir le flot argenté qui sinue à travers les jours
jusqu’à le fixer et tant pis s’il s’oxyde
insensiblement jusqu’au noir
comme un poème consumé qui ne reflète plus la vie

 

.

.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :