Publié par : xavier bordes | 4 juin 2019

Fugace fraîcheur argentée


Fugace fraîcheur argentée
.
Un instant voici l’éclaircie entre les mélèzes
et les nuages complices pour ouvrir un étang
au soleil dont les milliers de doigts vont
au fond de l’eau titiller le silence des carpes
.
Bonjour, c’est moi, dit-il, dis-je aux verdiers et pinsons
qui s’empressaient autour de la clairière ce jour-là
Du moins feignais-je de m’en convaincre en sachant
parfaitement que c’était jeu taciturne avec moi-même
.
Un aubépin piquant au débouché du sentier se prenait
pour une constellation J’appréciais la pénétrante
odeur de clitoris de certaines fleurs un peu fanées
Comme une exhalaison vitale de notre dame Nature
.
Pour un peu je me serais attendu à voir débouler
près d’une nymphe en train de tâter l’eau un faune
aviné aux lèvres cramoisies et crinière cornue prêt
à batifoler jusqu’aux « derniers outrages » priapiques
.
Rien cependant sinon l’invisible du vent qui venait
cueillir dans mes cheveux sa fraîcheur comme si,
par d’immémoriales visions fécondée, elle émanait
d’une imagination que la parole transcrite éternise…

.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :