Publié par : xavier bordes | 22 juillet 2019

X-ième portrait distancié


X-ième portrait distancié
.
Nomade il errait à travers les régions de sa langue    tsigane au jardin des Hespérides    après errances périples et naufrages  
.
Venu d’un au-delà de la mer    horizon d’oublis et de moires    troubles reflets d’une vie fugitive d’avant sa mémoire 
.
Il s’était attaché à la Terre    comme seul un extraterreste naufragé peut le faire     mais quelle peine au début pour s’y tenir debout  
.
La leçon des fleurs sur leur tige    capables à grand renfort de parfums     de résister aux brises     il la dressait oblique dans le vent
.
tel un voilier guinde ses triangles de lin     fléchit parfois jusqu’à l’écume et se redresse imperturbablement     rompu aux rouerie des vagues
.
Les jours les plus favorables     c’était naviguer au-dessus d’un verger au printemps     musique foisonnant de blancheurs hautes dans le bleu
.
avec auprès de soi la Beauté blonde et nue     qui souriait par la fente violette de l’éternité     l’invitant à quitter l’illusion d’un avenir !

.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :