Publié par : Xavier Bordes | 28 septembre 2019

Automne riche d’ardent avenir


.
Automne riche d’ardent avenir
.
Je repense à la Lointaine et à tous ces jours de deuil. D’un jour à l’autre jour, un Étant ne fut plus, foudroyé par l’énigme majeure. Des images surnagent à la surface de la mémoire, telles ces efflorescences de nuées sur un étang. À peine traversées parfois du vif coup d’aile d’un tourtereau qui passe.
.
Il y a désormais les fumées, chacune solitaire, de l’automne ; les bois sentent le roussi. Leur couleur s’en ressent. Les amoureux n’y vont plus, les lauriers sont coupés. Le cerf dix cors au milieu de la clairière, au dessus des herbes s’égosille, la tête rejetée ; du haut des branches l’écureuil attentif attend l’arrivée gracile.
.
Ce n’est pas une biche qui survient mais un rival encore un peu novice, vite éconduit et qui n’insiste pas. La harde femelle pourtant n’est pas loin. Du museau le fier porteur de ramures hume et devine quelles douces aux humides yeux égyptiens sont bien disposées. Il y aura beaucoup de jolis faons cette année..

 

 

 

 


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :