Publié par : Xavier Bordes | 13 novembre 2019

Les poèmes des autres


Les poèmes des autres
.
Presque l’oubli – Hier je relisais le mince
livre laconique du poète Jean Maison
où chaque émotion apparaît avec
une remarquable pudeur et une justesse
dans l’économie du trait qui me touche​_
.
Puis j’ai relu un peu de Misery Farm
le recueil déjà ancien de Louis Parrot
dont les vers me sont profonds et proches
comme ceux de deux prisonniers
qui eussent passé des années dans la même cellule
.
De même que toutes les autres fois où je me
replonge dans les œuvres – si minces soient-elles –
des poètes qui trouvent en moi résonance,
de même je me suis demandé pourquoi dans mon esprit
les poèmes des autres dévaluent instantanément les miens
.

 

 

 

 

 


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :