Publié par : Xavier Bordes | 27 décembre 2019

Transe et mutation


Transe et mutation
.
Les champignons distillent dans leur sein
la subtile senteur du terreau détrempé
On la reconnaît comme une promesse
On songe à la clémente nuit minérale
À son attirante douceur qui recueille…

Pour ma part cependant je lui préfère
l’emportement du vent survolant la mer
grand trousseur de jupons d’écume
C’est à lui le voyageur le doux le violent
L’impénitent bavard suborneur de forêts

que le plus volontiers je confierais ma future
fumée selon les mots d’un poète ascète
Ainsi m’envolerai-je avec les mouettes
de la lumière et me disperserai-je urbi
et orbi – changé en pollen de soleil levant

 

.

 

 


Responses

  1. Que de beauté en tes mots !


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :