Publié par : Xavier Bordes | 23 juillet 2021

Fin de l’androgyne


Fin de l’androgyne

Il arrive que réveillé
dans la pénombre on se penche
sur le sommeil trembleur de l’amour
au visage accidenté de temps
en temps par un mauvais rêve
ou quelque secrète souffrance

On reprend alors conscience
malgré la persistance du vague état
d’euphorie qui nous avait endormi

À cet instant ce n’est pas une colombe
mais un sentiment rapace
qui fond sur notre esprit
l’emporte et nous fait découvrir
avec un désarroi brutal que soi-même
et l’être aimé contrairement
à tous les discours et les mythes
sommes vraiment deux êtres distincts


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :