Publié par : Xavier Bordes | 23 juillet 2021

Pensée vite rembrunie


Pensée vite rembrunie

Que ta langue inspire
un univers joyeux et dansant

Brise de fraîcheur limpide
trahie par le rythme des saulaies
pendantes et des roselières

Au bord de l’étang des enfants
fredonnent en s’amusant à pétrir
de petits personnages d’argile

Lesquels au four en d’autre temps
eussent pu devenir les santons gauches
et touchants d’une crèche

Dommage qu’aujourd’hui la poésie
ne croie plus au Père Noël !


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :