Chanson d’autrefois

Chanson d’autrefois


La montagne aux pentes blanches c’était bien

quand nous descendions à seize ans les pistes poudreuses

En bas stoppés dans un voile jaillissant du ski droit

Les pommettes rougies par l’air vif des hauteurs


L’été les forêts de mélèzes s’élançaient jusqu’aux crêtes

Les fougères odorantes ressemblaient aux chevelures aimées

Le vent touchait des harpes de soleil entre les branches

et jeunes nous allions doigts enlacés par les prés


Je revois les chalets en pente qui enchantent comme des palais

Le lumière traversant le mur épais par l’étroite croisée

crucifiait dans tes yeux le feu sombre de mes désirs

Et sous le toit à l’étage s’étendait le lit obscur…

Publicités

Responses

  1. Une chanson à avoir les larmes aux yeux…ce passé des merveilles qui ne reviendront jamais…sauf sous ta plume !

  2. J’y suis revenue et j’ai autant aimé qu’à la première lecture !


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :