Maintenant…

Maintenant…

.

C’est maintenant qu’au froid notre coeur se rétracte

Alors qu’on voit dehors les prés d’argent blanchis

.

Maintenant que le vent effeuille tous les hêtres

En recouvrant l’étang d’écailles d’or terni

.

Maintenant que l’hiver glace l’eau de nos rêves

Maintenant que la nuit envahit la lumière

.

Qu’un reste d’ombre altère aussi l’éclat du jour

C’est maintenant qu’on a besoin de poésie

.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :